Peinture & Nature : Wenzhou – Versailles | Allocution de Rémy Aron au vernissage le 4 avril

Versailles, le 4 avril 2019, vernissage de l’exposition

Peinture & Nature : Wenzhou – Versailles
(Kreega提供的中文翻译见后)

Monsieur Rémy Aron prononce son allocution lors du vernissage.

Monsieur le Ministre conseiller,

Monsieur le Maire,

Mesdames et Messieurs les distingués invités,

Chers amis,

Bonjour à tous,

Je suis très honoré de prononcer devant vous ces quelques mots et veux commencer par remercier particulièrement Monsieur François de Mazières, le Maire de Versailles pour son engagement à nos côtés, depuis le début de ce projet de « peinture et nature » en Chine.

Je remercie nos partenaires chinois de Versailles et de Wenzhou, Cyril Wu, et Zhu Jianpeng pour leur énergie depuis que je les ai entrainés dans cette idée.

Je remercie aussi les artistes chinois et français qui ont participé avec une grande bienveillance professionnelle à ce séjour en Chine.

Nous retrouver à Versailles ici ce soir pour cette exposition franco -chinoise est un moment particulièrement riche de sens car Versailles depuis le XVIIe siècle est bien la ville où est née toute la culture occidentale, la référence incontestable pour les arts-plastiques, l’architecture et les jardins.

Comme président de l’Association française des arts plastiques, et comme peintre, je vais depuis quinze ans très souvent en Chine où j’ai noué de profondes relations, amicales et professionnelles, qui m’ont fait découvrir ce grand pays et l’importance de ses artistes.

La Chine est le grand pays de la peinture. En effet, en Chine, la peinture est respectée et vénérée comme le véhicule principal, du passage entre le concret de notre présence matérielle au monde et les questions sans réponses qui touchent à l’infini des choses l’éternelles.

Je suis bien conscient de l’importance spirituelle de la Chine d’aujourd’hui qui œuvre pour une modernité qui s’appuie sur les traditions et je me trouve en accord parfait avec la voie de cette pensée.

D’ailleurs, le travail d’après nature, bien compris, correspond à la vraie modernité de notre temps car cette modernité se trouve dans le bon équilibre entre les maîtres de tous les temps et la réalité du monde actuel qui doit assumer toute l’histoire du vingtième siècle.

En effet, devant la nature il ne s’agit pas de faire un bon tableau mais de faire de la peinture, c’est-à-dire plonger dans cet espace original qui est l’alchimie de tout son être en communion avec l’Univers.

Nous participons, en peignant dans la nature, à l’espace et à la lumière et là se trouve l’essentiel, tout en conservant comme viatique et comme idéal, l’objectif de Cézanne et tenter de faire du Poussin d’après nature.

C’est comme cela que nous allons continuer cette belle aventure qui reste un exercice irremplaçable pour le peintre.

Je souhaite aussi faire comprendre que le regard des peintres sur la nature dans notre temps où les préoccupations écologiques sont nécessaires, est une richesse magnifique qui est offerte à l’Humanité pour l’aider à regarder la beauté des choses et prendre soin de notre planète.

C’est pourquoi nous allons continuer à construire un pont très solide entre les artistes de France et de Chine afin de favoriser le dialogue et le partage complémentaire, de nos deux civilisations.

La visite en France du président Xi et le 55e anniversaire des relations diplomatiques entre la France et la Chine me donne l’occasion une nouvelle fois de dire publiquement que la Chine et ses artistes sont probablement le seul espoir d’une Renaissance artistique pour le monde.

Je tiens enfin à remercier chaleureusement le Géant des Beaux-Arts qui est notre partenaire français et qui a envoyé pour nous, en Chine beaucoup de matériel de peinture.

Je vous annonce aussi officiellement, qu’avec mon ami Patrice de La Perrière, le rédacteur en chef du magazine Univers des Arts et notre cher ami Thierry Liu, le secrétaire général de l’AFAP, que je remercie aussi bien chaleureusement, nous créons à partir du mois de juin, pour une sortie trimestrielle, des « Cahiers de Chine » seront intégrés dans le Magazine, traduits dans nos deux langues.

Ces « Cahiers de Chine » seront un outil supplémentaire au service des relations, à un haut niveau, des artistes de nos deux pays.

Avec cette Renaissance que la Chine nous propose, dans la confiance et l’amitié, et autour des Nouvelles routes de la soie, je suis convaincu que nous allons bâtir un monde de paix et d’harmonie où le regard des peintres aura une belle place.

Merci.

中文:

凡尔赛宫,2019年4月4日,《温州遇见巴黎》展览开幕

绘画与自然:温州凡尔赛宫
(本中文翻译根据Kreega提供的现场翻译整理)

雷米·艾融先生在展览开幕式上致辞。

公参先生,

市长先生,

女士们、先生们、尊贵的来宾们,

亲爱的朋友们,

各位好:

我很荣幸有机会在你面前说几句。首先我要感谢凡尔赛市长弗朗索瓦·德·马齐埃(François de Mazières)先生,因为他自从在中国开始的“绘画与自然”项目开始以来就一直给予我们坚定的支持。

我还要感谢凡尔赛和温州的中国合作伙伴,吴志平和周建鹏自始至终的积极推进。

我还要感谢积极地以很高的专业水准参与这次中国之行的中国和法国艺术家们。

今晚在凡尔赛这个地方开展这次中法展览是一个具有特别的象征意义,因为自17世纪以来凡尔赛正是整个西方文化诞生的城市,对于造型艺术、建筑和园艺来说,它是绕不开的参照。

作为法国造型艺术家协会主席和画家,我经常性访问中国已经十五年有余,在那里我与许多人建立了深厚的友谊或者职业关系,这让我有幸发现这个伟大的国家和艺术家在那里的重要性。

中国是一个伟大的绘画的国度。事实上在中国,绘画承载着联系我们在世界上的物质存在与关系到无限与永恒事物的无解问题之间的通道的功能,普遍受到尊重和景仰。我意识到今天中国在精神领域的重要意义,她正在致力于创造一种建立在传统基础上的现代性。我发现自己的理念与这种思路完全一致。

当然,如果能很好地理解的写生的工作的话,它完全符合我们这个时代真正的现代性,因为这种现代性处于历代大师和当前世界的现实之间的平衡点上,并且必须承载整个二十世纪的历史。

事实上,在面对大自然的时候,我们并不是要制造一幅有效迎合当地市场的商品,而是进行绘画创作,也就是说,让自己沉浸这种原始空间之中,让自己的身心与天地宇宙融为一体。

我们在描绘大自然的时候,投入到空间和光线之中,关键正在这里,并有必要保持塞尚的目标同时作为资粮和理想,并尝试从写生来创作大师普桑那样的作品。

我们将这样继续这个美的探险,这对于画家仍然是不可替代的练习。

我还要清楚地表明,在我们对生态的关注成为必要的时代,画家对自然的看法,是献给人类的巨大财富,帮助人类欣赏世界之美并且呵护我们的星球。

这就是为什么我们将继续在法国和中国的艺术家之间搭建一座非常坚固的桥梁,通过互鉴促进我们的两个文明之间的对话和分享。

我想借习主席对法国进行国事访问和中法建交55周年的春风,重申我的观点:中国和中国艺术家们可能是世界文艺再次复兴的唯一希望。

最后,我要热烈感谢我们的法国合作伙伴巨人美术,他们为这次在温州的写生活动提供了许多绘画材料。

我正式宣布,跟我的朋友《艺术宇宙》的社长和主编帕特利斯·德·拉佩尔耶尔(Patrice de La Perrière),感谢我们共同的朋友法国造型艺术家协会总执行刘忠军,我要感谢他们的热情参与。我们从六月份开始创建季刊《中法艺术》(“Cahiers de Chine”)刊中刊,包含在《艺术宇宙》杂志中,以中法两种语言发表文章。《中法艺术》刊中刊将成为促进我们两国艺术家之间关系的新工具。

随着中国呈现给我们的文艺复兴,围绕着一带一路的春风,我满怀信心和友谊,坚信我们将建立一个和平与和谐的世界,在这个新的世界里,画家的目光将拥有美好的一席之地。

谢谢。

Zhou Jianpeng offre à Monsieur François de Mazières, maire de Versailles, le catalogue de l’exposition.
L’installation de l’exposition dans la salle des fêtes de la Mairie de Versailles.
Vernissage de l’exposition.
Colloque avant le versnissage.

Une pensée sur “Peinture & Nature : Wenzhou – Versailles | Allocution de Rémy Aron au vernissage le 4 avril”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *