70e anniversaire de l’Académie des arts de Chine 中国艺术研究院成立70周年《油画艺术与人文精神》论坛

Affiche du forum « L’art de la peinture à l’huile et l’esprit humaniste ».

Académie des arts de Chine dont fait partie l’Académie de peinture à l’huile présidé de Monsieur Yang Feiyun, a célébré son 70e anniversaire. A cette occasion, l’Académie de peinture à l’huile a organisé un forum sur la peinture à l’huile dans la société contemporaine et son avenir, intitulé L’art de la peinture à l’huile et l’esprit humaniste.

Monsieur Rémy Aron, président de l’Association française des arts plastiques intervient au forum par vidéo sous-titré.
Photo collective des participants au forum "L'art de la peinture à l'huile et l'esprit humaniste".
Photo collective des participants au forum « L’art de la peinture à l’huile et l’esprit humaniste ».
Yang Feiyun, président de l’Académie de la peinture à l’huile de l’Académie nationale des arts de Chine.

Voici l’intervention de Monsieur Rémy Aron

son intervention est transcrit en français :

Je tiens à vous dire d’abord combien c’est une grande joie et un grand honneur de pouvoir dire quelques mots d’amitié à cette événement important qu’est l’anniversaire de la fondation de l’académie des arts de Chine dont fait partie l’académie de la peinture à l’huile de Chine. Celle-ci est présidée par YAN Feiyun que je respecte profondément.

Ma joie est aussi amicale  avec les artistes de c’est deux institutions, des relations profondes se sont nouées autour de la peinture et de vraies connivences nous relient.

La peinture à l’huile fut introduite en Chine à la fin du XIXe siècle et depuis elle s’est développée jusqu’à aujourd’hui. C’est une technique très ouverte qui permet d’exprimer toutes les subtilités du domaine de l’art pictural. Elle reste et je vais le dire ici, l’un des médiums essentiels du monde de notre temps.

La peinture est un langage qui provient de la nuit du temps. Elle met en relation le monde, la nature, la personne humaine et les questions métaphysiques et spirituelles. En effet, elle s’est développé autrement en Occident et en Chine.

Les bases spirituelles de ces deux civilisations sont, bien entendu, différentes.

La civilisation occidentale depuis la Grèce antique et la religion chrétienne a placé l’homme au centre de l’univers tendit que la civilisation chinoise a considéré que l’homme était très modeste par rapport à l’immensité des phénomènes naturels, les montagnes, les eaux et tous les mouvements du vent et des nuages.

L’homme en Chine est pris dans la danse des configurations des choses et le peintre laisse des traces de la contemplation des moments qu’il contemple.

Il tente de rassembler toutes les forces intérieures  et extérieures dans des instants rares. La concentration du peintre, quand il prend son pinceau, doit être total pour qu’ils produisent une trace qui symbolise l’infini et l’éternité.

C’est vrai que dans la période récente dit de l’art contemporain on évoque plus les formes, les couleurs et leurs articulations dans les limites du tableau. On ne parle plus de ce langage universel de la peinture et des peintres comme passeurs de spiritualité. On a quitté les peintres qui cherchent la juste proportion, la nuance et l’unité…

Lors de la première guerre mondiale et de ce suicide incontestable de la civilisation occidentale, des artistes face à ce désastre, ont manifesté, comme Marcel Duchamp, la vanité qui leur semblait être celle de l’ordre et de la beauté, alors qu’en Occident le 19éme siécle avait été un des plus riche période pour l ‘art.

Ils ont laissé des objets hors du langage plastique qui sont des symboles dérisoires mais qui fondent une conception de la civilisation en rupture avec le passé. « La Fontaine » par exemple et les ready-made sont, à mon avis, des expérimentations qui manifestent l’incommunicabilité des hommes entre eux et un égotisme désespéré et désespérant.

Car la peinture, à mon avis reste un langage qui doit intégrer les règles du grand jeu humain en utilisant les formes et les couleurs afin d’organiser une œuvre. Une œuvre qui réunisse le peintre, et tout son présent au monde dans l’unité du poème plastique.

La conscience des limites et la proposition plastique qui en découlent sont fondamentales, je veux parler de la composition et de l’orchestration des formes. Car il faut noter que le jugement esthétique est un jugement qui ne dépend pas de la chose représenter.

 

Delacroix disait qu’une œuvre d’art se juge à une certaine distance alors qu’on ne distingue pas le sujet et Cézanne recommande aux peintres de peindre en profondeur.

Je pourrais tenter de définir les outils que le peintre doit intégrer à son apprentissage pour qu’il puisse acquérir sa liberté intérieure mais ce n’est pas le propos de ces quelques phrases.

Le 19e siècle a vu aussi l’apparition de la photographie qui, d’une certaine façon, à libérer la peinture de l’obligation de la représentation du réel en lui ouvrant un domaine spécifique qui est celui de l’espace et de la poésie plastique.

La peinture c’est en effet libéré pour laisser libre cours à l’invention, à la recherche et à la réflexion intérieure sur la place de l’homme par rapport à la nature et aux questions sans réponse.

Notons bien que l’homme lui-même fait partie de cette nature.

À notre époque, le champ des possibilités de la peinture à l’huile est infini et la richesse des découvertes peut être aussi vaste que chaque humain.

L’Académie de la peinture à l’huile de chine est l’une des structures principales dans le monde qui concentrent, je peux dire, mes espoirs car elle réunit des artistes vraiment conscients de la mission qu’ils ont dans le monde.

Elle participe activement à tous les niveaux, aux enseignements des arts en Chine.

Cela permet d’envisager un bel avenir pour l’art pictural car la Chine reste le grand pays de la peinture.

J’ai visité et bien connu de nombreuses écoles des Beaux-Arts en Chine.

On continue  à former les élèves et à pratiquer les enseignements,  suivant les méthodes les plus traditionnelles et expérimentées aussi bien pour la peinture chinoise que pour la peinture à l’huile.

Les deux axes auquel je crois profondément pour cette formation sont bien, l’étude de la nature, la peinture devant la nature, de la nature morte, au portrait et aux paysages ainsi que la copie d’après les grands maîtres qui doivent être aimés et admirés profondément.

Cette admiration des maîtres  est un moyen pour essayer d’approcher leur processus créatif et comprendre comment la nature leur a révélé des possibles. C’est le moyen incontestable de former la main, le regard et le cœur de l’artiste.  Ses apprentissages permettent de tester et d’expérimenter, d’approfondir le regard sur le spectacle du monde, pour s’engager par la suite et, je pourrais dire en même temps, dans l’aventure des compositions plastiques et de toutes les expériences de la créativité.

Ces deux axes de formation sont une garantie pour les générations qui viennent de pratiques professionnelles sérieuses.

Je souhaite du fond du cœur, pour finir, tous mes vœux les plus chaleureux à l’académie des arts de Chine et à l’académie de peinture à l’huile de chine car elles sont, je le répète, l’espérance de la vitalité de la peinture bien comprise dans le monde d’aujourd’hui.

Elles contribuent à  une vraie renaissance pour le monde.

Merci et à très bientôt.

et en chinois :

法国造型艺术家协会主席雷米·艾融在中国艺术研究院成立70周年纪念会上的发言

首先我想说非常高兴,非常荣幸在此中国艺术研究院及其油画院成立70周年纪念的重要会议上说几句心里话。油画院院长杨飞云是我发自内心十分尊敬的艺术家。我与这两个院的艺术家之间围绕绘画建立起了深厚的友谊和实实在在的默契,这也让我更加感到高兴在此发言。

中国的油画是十九世纪末引进来的,此后它持续发展直至今日。油画的技术十分开放,让艺术家可以随心所欲地表达绘画艺术的精微之处。我在此重申,它仍然是我们当代世界最主要的媒介之一。

绘画是一种来自远古的语言,它架起了世界、自然、人类和形而上以及精神问题之间的桥梁。事实上,绘画在中国和西方走过了不同的发展历程。这两种文明的精神基础当然是不同的。西方文明从古希腊到基督教,将人置于宇宙的中心位置。而中华文明则认为人与自然现象如山、水和风云变幻等等的宏大相比非常卑微。在中国,人被事物的组合包围,而画家记录了他冥想的瞬间。他试图将所有内部的和外部的力量都聚集在难得的瞬间。从拿起笔的时刻起,画家必须完完全全地集中注意力,从而让他创造出的笔墨可以象征无限和永恒。

确实在近代,在所谓的“当代艺术”中,人们不再考虑形状、色彩和它们在有限绘画空间里的组合。人们不再考虑作为精神载体和画家的普世语言的绘画,远离了寻求正确的比例、细微差别和统一性的道路。

确实,在第一次世界大战这场无可争辩的西方文明的自杀运动中,艺术家们面对这场灾难的时候像马塞尔·杜尚这样表达了他们看到的秩序和美的虚伪性。

然而在西方十九世纪曾是艺术最丰富多彩的时代。(后来)人们去寻找造型语言之外的物品,而那只是一些毫无意义的象征,而且建立在一种独特的与历史完全割裂的文明之上。例如《泉》,还有那些“现成品”。这在我看来是一种实验,表达的是人与人之间无法交流的状态,或者我可以说它是一种自我中心主义:既无望,也令人失望。

绘画仍然是一种应该包含在人类重大游戏的规则中的语言。这种语言利用形状和色彩为基础,来组织一件作品,汇聚了画家和他在人间的整个当下的存在,并将其凝聚到造型的诗意中去。

对边界的意识和由此产生的造型组合具有根本意义。我想谈谈构图和形状的组合,因为我们忘了,美学判断,并不依赖判断的对象。德拉克罗瓦常说,对艺术进行评判需要在一定的距离,当主题已经无法辨认的时候去进行欣赏。而塞尚则建议艺术家们要往深里画。我完全可以尝试列出画家在学习过程中应当掌握的可以让他获得内在自由工具,但是这不是今天简短发言的主题。

十九世纪也见证了照相技术的诞生。它从某种意义上来讲,将绘画从再现现实的义务中解放出来,为它打开了一片新的天地,即造型的空间和诗性。绘画确实得到了解放,从而打开了发明、研究和从内在思考人的地位和与自然的关系,还有那些没有答案的问题的广阔空间。

不要忘记人本身是这个自然的一部分。在我们的时代油画的可能性空间是无限的,而发现的丰富性完全可以与每一个人的独特性一样无边无际。

中国艺术研究院油画院是世界上最主要的艺术机构,这里集中了可以说我的所有希望。因为在这里集中了这个世界上对自己的使命真正非常清楚并且能够直面的画家。他们在所有层次上参加中国的艺术教育。这让我们能够预见绘画艺术的美好明天。

因为中国仍然是绘画的伟大国度。我参观并且深入了解了许多中国的美术学院,我甚至还在广州美术学院参加过一段时间的教学。在中国,美术教育在继续,并且进行着各种科目的教学,教学方法采用的是最传统的,久经考验的教育方法。这对于国画和油画都是一样的。

这种教学有两个主轴,我深信那就是对自然的研究,对景写生,从静物,到肖像,到风景;还有尤其是对大师的临摹。对大师的热爱、欣赏必须发自艺术家的心灵深处。这种对大师作品的欣赏是一种试图理解他们创作过程的方式,搞清楚自然是如何向他们揭示出可能性的。这是一种无可否认的培养艺术家的双手、眼光、心灵和情感的方式。这个学习过程可以测试、试验和加深对世界的眼光,从而同步地踏入造型解构的探险之路和所有的艺术创作的体验。

对未来的一代代人来讲,这两个教育的轴心是确保一种严肃的艺术实践。

我最后从内心深处最热情地祝愿中国艺术研究院及其油画院,因为我要重申,它们是,被准确理解的绘画艺术的希望。

对今天的整个世界来讲它们致力于真正的艺术的复兴。而世界对此实在太需要了。

感谢所有在座各位!

很快再见!

Sous-titres et traduction par Kreega.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.